Développeur de Motivation et de Performance

FORMATION-COACHING-TEAM BUILDING


06 62 68 53 72
motivalance@gmail.com

Magazine créé avec Madmagz.

Si vous souhaitez prendre contact pour réaliser, sans engagement, un diagnostic-performance ou pour réaliser une conférence sur la performance au sein de votre entreprise, votre réseau :

Cliquez sur ce lien

ou contactez-nous au 06 62 68 53 72

    

Sujet: Comment transformer un groupe de travail en équipe ? Etapes 1 et 2

Aucun message nʼ a été trouvé.

Comment transformer un groupe de travail en équipe ? Etapes 1 et 2

10/08/2013 18:38

C’est le défi de tout manager, et cela passe par une vision collective, une confiance réciproque et des règles claires.

Vous pensez qu’il suffit de réunir des personnes à la fois compétentes et complémentaires pour former une équipe ? Pas si simple ! D’autant plus qu’un manager ne choisit pas toujours ses collaborateurs et qu’il doit souvent composer avec des personnes déjà en place. Fabienne, responsable du pôle marketing et communication opérationnelle, a ainsi hérité en arrivant de trois équipes aux métiers bien distincts, le marketing, la communication externe et l’agence interne.

«Pour créer le pôle, il a fallu abattre les murs, explique-t-elle, c’est-à-dire mieux faire comprendre à chacun le métier de l’autre et l’intérêt de développer des synergies. J’ai demandé aux collaborateurs de se réunir, de bâtir ensemble des plans de communication très complets et de penser à 360 degrés… Petit à petit, j’ai agrandi l’équipe en recrutant à l’extérieur des profils très différents, en particulier un “community manager”, pour que chacun joue à fond la carte des réseaux sociaux. Aujourd’hui, nous sommes vraiment soudés. Il nous arrive même de partir ensemble en vacances » se réjouit-elle. Comme dans le sport, pour former une vraie équipe, il faut un bon «manager-coach», mais aussi de la méthode. Quel que soit le contexte, les étapes à franchir sont toujours les mêmes. A vos marques, prêts ? Coachez.

Fédérez votre équipe autour d’un projet commun

Avant toute chose, les membres de votre équipe ont besoin d’avoir une vision commune, un projet bien défini qui a du sens et qui permet à chacun de s’impliquer. Il s’agira, par exemple, de lancer un nouveau produit, d’actualiser le système d’information ou encore de devenir leader sur son marché. Dans un premier temps, préparez une ou deux phrases qui synthétisent la «mission à acccomplir». Explicitez-les à vos collaborateurs. Mieux encore, proposez-leur d’y réfléchir ensemble, ils se sentiront ainsi plus engagés. Mais n’allez pas trop vite vers les moyens et les objectifs spécifiques de chacun : à ce stade, la priorité est de fédérer l’équipe et de faire en sorte que chacun soit fier d’y appartenir.

Appuyez-vous sur les trois piliers fondamentaux de la motivation : l’intérêt pour le travail, la reconnaissance et l’autonomie… Ils sont bien plus importants qu’on ne l’imagine ! «Au-delà du salaire et des conditions de travail, chacun désire faire partager son expérience, être reconnu dans sa fonction, s’engager et faire de son mieux. C’est la vision “optimiste” ou “Y” de l’individu, qui s’oppose à la vision “X” fondée sur l’autorité, largement dépassée. Nous partageons tous les mêmes besoins, définis dans la fameuse pyramide de Maslow : sécurité, appartenance, reconnaissance et accomplissement.»

Construisez la confiance et la cohésion du groupe

Une fois la question de l’objectif et du sens posée, il faut apprendre à se connaître pour bien travailler ensemble. N’hésitez pas à consacrer du temps à cette étape fondamentale. «Lors de tous mes stages de formation, au lieu d’effectuer un tour de table classique, je prévois toujours une étape informelle destinée à briser la glace. Je demande aux participants de se lever, de marcher dans la pièce et de se regarder en se croisant, puis de faire la connaissance d’un maximum de personnes en vingt minutes. Pour cela, je leur propose de se présenter en racontant une anecdote sur leur prénom ou de répondre à des questions originales… Un lien de coopération positive se crée ainsi beaucoup plus rapidement, et l’ambiance et l’efficacité s’en ressentent tout au long du stage. Il y a plus de synergie, de motivation et d’écoute dans les ateliers. Chacun a envie de bien faire pour lui-même et pour les autres.»

Cette étape d’«inclusion» ou de «fusion» est essentielle dans n’importe quel groupe. «C’est un préalable indispensable pour que chacun puisse trouver sa place, la prenne et s’affirme tout en acceptant de partager le pouvoir avec les autres». Stephen Covey ne dit pas autre chose quand il écrit, dans son livre «Le Pouvoir
de la confiance» (Editions First) : «La confiance en soi et en son entourage – relations proches, organisation, marché, société – est à la base de la réussite.»

Investir dans un séminaire de «team building», lorsque c’est possible, permet souvent de gagner du temps dans le processus de
cohésion d’équipe : passer quelques jours ensemble hors du contexte professionnel, rien de tel pour créer du lien ! Marc, responsable pendant cinq ans d’un projet de développement pour un grand groupe pétrolier en Afrique, qui a mobilisé 2 500 personnes, en sait quelque chose. «Mes équipes directes regroupaient 240 personnes de 30 nationalités différentes, les trois quarts venues d’Afrique, le reste de France et d’ailleurs. Chaque année, nous organisions un séminaire de trois jours pour une centaine de personnes, réunies par métiers, avec une partie professionnelle et une partie “team building”. Celle-ci comprenait des jeux de rôle simulant des situations de travail. Il en résultait beaucoup d’humour et de bonne humeur. De retour dans leur environnement professionnel, les participants n’hésitaient plus à décrocher leur téléphone pour communiquer avec un collègue.»