Développeur de Motivation et de Performance

FORMATION-COACHING-TEAM BUILDING


06 62 68 53 72
motivalance@gmail.com

comment maintenir la motivation de son équipe

Si vous souhaitez prendre contact pour réaliser, sans engagement, un diagnostic-performance ou pour réaliser une conférence sur la performance au sein de votre entreprise, votre réseau :

Cliquez sur ce lien

ou contactez-nous au 06 62 68 53 72

    

 

Magazine créé avec Madmagz.

Sujet: Comment maintenir la motivation de son équipe ? - Partie 1

Aucun message nʼ a été trouvé.

Comment maintenir la motivation de son équipe ? - Partie 1

10/04/2014 19:34

Lorsque le contexte est difficile et les résultats pas au rendez-vous, il faut trouver d'autres leviers pour motiver ses collaborateurs. Les conseils pour garder une équipe soudée et dynamique.

Connaître les sources de démotivation

En ces temps de conjoncture économique morose, les entreprises n'ont pas le droit à l'erreur et doivent pouvoir compter sur la mobilisation de l'ensemble de leurs ressources. Or, difficile pour les salariés de garder un esprit combatif face à une situation en dégradation et à l'issue bien souvent incertaine. En tant que manager vous devez veiller à ce que votre équipe reste motivée malgré tout.

Pour cela, sachez sur quels leviers agir. "Les principales causes de démotivation sont le climat de travail, le manque de soutien managérial et le manque de communication. Ces trois causes représentent 70 % des cas de démotivation au travail". Loin devant la reconnaissance ou la rémunération. Bonne nouvelle, ce sont des axes sur lesquels vous pouvez agir. 

Pour détecter une chute de motivation chez quelques collaborateurs, soyez attentif à l'accumulation de quelques indices. Des retards plus nombreux, de l'absentéisme, des changements d'horaires, une participation moins active en réunion, des propositions d'idées en chute libre, un manque d'implication ou tout simplement une baisse des résultats... Si à cela s'ajoute un manque d'enthousiasme général, vous avez tous les symptômes d'une équipe en chute libre de motivation. 

Désamorcer les tensions et inquiétudes

"De façon générale, le manager doit savoir aplanir les situations à risques. Dès qu'il sent que les choses prennent des proportions trop importantes, il doit crever les non-dits ». Le rôle de l'information et de la communication n'est plus à rappeler en période de crise. La transparence doit être de mise afin de tordre le coup aux bruits de couloir, généralement bien plus noirs que la réalité et générateurs de stress. Mettre les choses à plat donc, sans minimiser l'impact d'une décision ou d'une réorganisation sur l'équipe.

"Il est rare qu'une nouvelle soit complètement mauvaise. Il faut dire les choses de façon très nette et valoriser les points positifs ». Evoquer immédiatement les solutions permet aussi de ne pas laisser l'équipe s'enliser dans la crainte. Par exemple, si le budget est entaillé de 20 %, ne vous contentez pas de donner ce fait et de rassurer vos collaborateurs sur le fait que vous allez allouer au mieux en fonction des besoins. Ces propos peuvent être compris de maintes façons et susciter bien des craintes. Expliquez plutôt précisément quelles dépenses seront coupées, quels postes sauvegardés à tout prix et sur quels points il faudra faire des efforts. Dites également comment vous comptez faire en sorte de maintenir la qualité du travail avec moins de moyens, quelle réorganisation vous avez prévue... bref, préparez et donnez un plan d'actions solide et concret. "Ainsi vous mobiliserez les gens autour d'une problématique positive".

Faire preuve de courage managérial

Le manager n'a pas toujours le bon rôle lorsque les ennuis s'amoncellent à l'horizon. A vous de faire passer les messages de la direction tout en maintenant votre équipe sur le pont. 

"Souvent les managers voudraient pouvoir répondre à toutes les demandes de leur équipe". Une position difficile à tenir, surtout dans un contexte difficile. "Le manager doit être capable de prendre les décisions, y compris les moins faciles". Et également communiquer dessus, même lorsqu'il sait que ce n'est pas ce que les collaborateurs ont envie d'entendre. "En résumé, il faut savoir faire preuve de courage managérial et dire les choses difficiles en y mettant les formes qui conviennent".

Neutraliser les éléments négatifs

Autre forme de courage : le recadrage des éléments négatifs. Quel manager n'a pas connu une bonne équipe minée par un élément systématiquement dans la critique. Il ne faut pas sous-estimer l'impact d'une seule personne, capable de rallier à lui des éléments neutres et de démotiver ainsi toute une équipe. Pour cela, il faut repérer les leaders négatifs, ceux qui sèment la morosité et cassent l'enthousiasme des autres membres de l'équipe en adoptant à chaque fois un discours défaitiste. "Un leader négatif est quelqu'un qui a peur et qui a besoin de pouvoir. Il répand le doute et la peur pour manipuler." Il est cependant facile à neutraliser une fois repéré. Il faut le faire s'exprimer afin de mettre sur la table sa vision, par exemple en réunion d'équipe. Ce n'est pas la peine de le mettre au pied du mur en le désignant comme un fauteur de trouble : l'idée est de le neutraliser, pas de s'en faire un ennemi juré. Vous pourrez alors apporter éléments factuels et arguments pour supprimer les craintes qu'il a pu susciter. "Les personnes de l'équipe positives pourront alors s'exprimer et construire quelque chose".

...... A suivre

Découvrez la seconde partie la semaine prochaine.